nlfrende

Test de provocation des métaux toxiques

Notre santé est en permanence menacée par des toxines, des germes et des facteurs de stress mental. Une intoxication (chronique) par des métaux toxiques comme le plomb, le mercure, le cadmium, etc pose une grande menace pour le fonctionnement de nos organes. Par exemple, le plomb a un effet néfaste sur les cellules du cerveau et les reins. Le mercure a une mauvaise influence sur le système nerveux central, le système immunitaire et toutes les muqueuses, par conséquent, il est connu pour induire des allergies. Le cadmium s’accumule dans le foie, le pancréas et les reins. Plusieurs de ces métaux ont été classés comme classe 1 carcinogènes par l’organisation mondiale de la santé, ce qui signifie qu’il a été établi que ces métaux peuvent causer le cancer chez les humains. Parmi ces métaux se trouvent le cadmium et l’arsenic. Nous sommes contaminés par l’air que nous respirons, la nourriture que nous mangeons, l’eau que nous buvons, les amalgames et les vaccinations. En principe, tous les métaux sont toxiques, mais il y a des différences considérables de toxicité entre les métaux.

Par exemple, le mercure est de plusieurs centaines de fois plus toxique que le plomb en quantités égales. Si l’on soupçonne, que vous êtes chargé de métaux toxiques, nous pouvons démontrer ou exclure cela au moyen d’un test de provocation. Ce test est une procédure qui mesure les métaux toxiques dans les urines après l’administration d’agents chélateurs. Un agent de chélation est une substance inerte, capable de se lier aux métaux et de les transporter dans l’urine. Dans la plupart de cas, il suffit tester l’urine après un certain temps d’action des agents de chélation. Dans quelques cas, un test supplémentaire à partir d’un échantillon d’urine du matin est nécessaire afin de comparer les résultats.

wwb_img25

milieu

wwb_img27

Un test sanguin pour les métaux toxiques n’a de valeur qu’en cas d’intoxication aiguë ou massive. Dans tous les autres cas, les métaux toxiques sont cachés dans les tissus et doivent être « provoqués » afin de les faire paraître dans le sang, ceci est réalisé par l’agent chélateur. La procédure est la suivante :

Il n’est pas permis de manger des fruits de mer, trois jours avant le test, donc pas de poissons, crevettes, moules, car ils sont connus pour contenir des métaux toxiques, ce qui peut influencer le test. Interdiction de fumer à partir de le soirée qui précède le test, sinon le test ne servira qu’à mesurer la quantité de cadmium présente dans vos cigarettes, ce qui n’est pas vraiment l’objectif. Pas de suppléments à partir de la soirée avant le test, car ils peuvent contenir des minéraux. Le jour du test, vous ne devriez pas manger ni boire, sauf de l’eau. Le thé contient du manganèse. Les diabétiques peuvent manger des biscottes, mais sans aucune garniture de sandwich. Ils doivent décrire exactement ce qu’ils ont mangé. Is est permis de prendre vos médicaments prescrits, mais pas les suppléments.

Dès que vous arrivez dans notre clinique vous allez vider votre vessie.

Une ponction veineuse va nous permettre d’injecter deux différents agents chélateurs (DTPA et DMPS). Cela va prendre entre 30 et 45 minutes: 10-15 minutes pour la première injection, puis une pause de 10 minutes, puis la seconde injection. Au cours de cette deuxième injection, vous buvez votre premier verre d’eau, ce qui nous fournira. Après la seconde injection, le cathéter veineux est enlevé. Vous devrez attendre une heure et demie à partir de ce moment-là. Vous boirez un ou deux verres d’eau en plus, en fonction de la capacité de votre vessie. L’urine après 1,5 heure devra être recueille. Nous vous fournirons un flacon de prélèvement afin de garder un échantillon de cette urine. Pendant le test, il n’est pas permis de manger ou boire quoi que ce soit d’autre.

Après le test, vous pourriez éprouver des effets secondaires comme des maux de tête, mais c’est rare. Un autre effet secondaire (rare) est une sensation de démangeaison ou une décoloration rouge aux alentours du point de la ponction veineuse. Dans quelques cas, les gens se sentent nauséeux. La plupart du temps ces personnes sont extrêmes accablées des métaux toxiques.

L’échantillon d’urine sera transféré dans un tube spécial à fermeture hermétique, lui-même placé dans une enveloppe en plastique prévue pour être envoyée par la poste. Vous n’aurez plus qu’à vous rendre dans un bureau de poste et à payer l’affranchissement de l’enveloppe. L’enveloppe est envoyée en Allemagne, où se trouve le laboratoire « Micro Trace Minerals (MTM) » qui réalisera les analyses.